Conférence de presse de Marie-Renée Baillargeon

Conférence de presse – 15 janvier 2014
NOTES POUR MONSIEUR ALAIN FORTIER
PRÉSIDENT DE président de VASAM (Victimes d’Agressions Sexuelles Au Masculin)
à l’occasion de la conférence de presse de Marie-Renée Baillargeon


MADAME BAILLARGEON,
REPRÉSENTANTS DES MÉDIAS,
MESDAMES ET MESSIEURS,

Je tiens premièrement à féliciter publiquement Mme Baillargeon pour son courage et sa détermination.

Décider de passer à l’action et dévoiler à la police l’agression qu’elle a vécu est remarquable. Dévoiler publiquement son identité pour pouvoir se battre et obtenir justice est un grand acte de courage.

Mme Baillargeon, vous avez toute mon admiration.

Aujourd’hui est une journée sombre pour les victimes. Encore une fois, nous avons l’impression que notre système de justice n’est ni transparent, ni intègre. Nous avons l’impression qu’il existe deux systèmes de justice : le premier pour le gens comme vous et moi, et le second pour les gens de renom qui ont de très bons contacts politiques.

En tant que victime, je n’oserais sûrement pas me présenter aujourd’hui au poste de police pour dénoncer mon agresseur s’il était quelqu’un de connu. Je me dirais que, comme dans le cas de Mme Baillargeon, le procureur ne voudrait pas porter d’accusations.

Déjà que les peines sont trop clémentes pour ce type de crime, s’il y a en plus le moindre risque de ne pas pouvoir poursuivre mon agresseur, je garderais mon secret.

Est-ce vraiment cela que nous voulons en tant que société?

 

Depuis le cas de Nathalie Simard, nous avions beaucoup progressé. Aujourd’hui est par contre un immense recul pour les victimes d’agression sexuelle.

Je suis très déçu de la réponse du Ministre St-Arnaud.

Il avait le pouvoir de rendre à la justice ses lettres de noblesses et démontrer qu’il y a une seule justice. Il avait le pouvoir de montrer que notre système de justice respecte le principe de neutralité et d’égalité. Ce qu’il n’a fait.

Encore une fois, nous avons oublié une victime. Une victime qui en cache des centaines d’autres.

Merci!