Quelle est notre priorité : la protection des animaux ou la protection de nos enfants?

Le Québec est étrange. J’aimerais comprendre.

Le gouvernement du Québec veut légiférer contre les auteurs de maltraitance d’animaux, ce qui, à mon avis, est une bonne chose. Il veut imposer une peine de deux ans aux bourreaux d’usines à chien, contre les actes de cruauté animale. Le ministre dit agir parce que nous avons mauvaise presse au Québec, ce qui n’est pas souhaitable, évidemment.

Mais alors, pouvez-vous m’expliquer pourquoi le gouvernement est POUR des peines plus sévères (deux ans de prison) lorsque l’on parle de maltraitance animale, mais CONTRE des peines plus sévères (deux ans moins un jour) lorsque l’on parle d’agresseurs d’enfants?

Dans le cas des agressions sexuelles, le gouvernement du Québec dit que des peines plus sévères ne sont pas dissuasives et qu’elles empêchent la réhabilitation des agresseurs. N’est-ce pas la même chose pour les bourreaux d’animaux ?

Chaque jour, dans les journaux, il y a des cas de pédophilie. Des enfants, des êtres humains, qui sont maltraités et violés. N’est-ce pas aussi de la mauvaise presse pour le Québec? Pourquoi le gouvernement n’agit-il pas pour mieux protéger nos enfants? Sont-ils moins importants qu’un chien?

Il faudrait m’expliquer. Car par cet article du Journal de Québec, http://www.journaldequebec.com/2015/06/05/cruaute-envers-les-animaux-deux-ans-de-prison-pour-les-bourreaux, j’en conclus qu’il est plus important de protéger les animaux que nos enfants.

Nos valeurs sont-elles vraiment à la bonne place?

Alain Fortier
Président

One thought on “Quelle est notre priorité : la protection des animaux ou la protection de nos enfants?

  1. VBrossard

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Comments are closed.